In Blogue

 

 

Saviez vous qu’avant même qu’on s’aperçoive physiquement qu’un cheval est inquiet, tête dans les airs, “renacler”, muscles tendus,  sa respiration a changé, parfois même qu’il arrête de respirer, respiration courte

 

Et nous que fait on? on oublie aussi de respirer, on devient tendus, au lieu d’écouter, on se met à vouloir contrôler, dire des ordres, allez obéis, et SI à la place quand la respiration du cheval change, on souriait et on prendrait quelques bonnes respirations, et SI dans cet instant précis, on changerait notre façon de penser, qu’avez vous à perdre?

 

Allez , prenez la peine de respirer, même quand cela ne va pas comme vous le voulez, oui quelque chose d’anodin comme de sourire, vos épaules vont baisser, votre corps va en ressentir tout de suite les bénéfices , et votre cheval va vous dire merci

 

Nos chevaux vivent dans le présent, leur cerveau/leur émotion peuvent changer très rapidement, pourquoi ne pas en prendre avantage pour les aider, vous pouvez changer pour que votre cheval vous donne une autre réponse

 

Même quand mon cheval me donne une autre réponse que celle désirée, je n’embarque pas dans le jeu du pouvoir, je fais totalement le contraire, et vous seriez surpris de ce qui va changer

 

Je vais le répéter autant de fois que nécessaire mais oui les règles ont leur place mais il y a une grosse différence entre dicter et d’être le boss et de bien guider

 

Leave a Comment

0